ECRITS & LIVRES

 Ecrit froissé                                      

Un écrit jeté rageusement à la corbeille, récupéré, défroissé, rejeté à la corbeille… sans cesse.

 Ecrit a lire

Lire ce même écrit, sans se hâter

 

Voir aussi (et surtout) les blogs
Écrits pas regardants, un blog de Pierre C.J. Vaissière
Ce que Pierre C.J. Vaissière écrira peut-être
 

 

LETTRES D’AMOUR (à ne pas paraître)

Envie d’écrire, pas vraiment, mais appel des mots. Pas vraiment. Appel du clavier, le crayon exige recopie, c’est pas de la technologie de pointe quoiqu’on en pense on a beau le taillecrayonner.Clavier, machine, mots à cent sous, doigts agiles pour oublier ce qu’ils valent. La valeur des maux ? C’est pas tous les jours qu’on tient un Palissy. Frappe au long cours pour un voyage, plutôt une promenade. Jardin des lettres à fleurir, si le temps le permet, mais on ne sait jamais, quand on ne se sait pas. Eclosion, mots, phrases, mots ronds, carrés, tordus, pointus, acides amers avec ou sans virgule plus de frontière liberté et avec ça je vous mettrai bien un ou deux points non merci ni majuscule ni pontuation ni pas de faute garder juste les retours chariot quand essoufflement soufflet camouflet de la fatigue qui guette à demi-mot un tiret pas bien pas bien ça casse le désert ça l’habite ça le rend bruyant plus rien n’y brille apostrophe mal pas bien c est comme petit tu vois petit je veux dire quand on est petit et que ça discutaille papa maman avant que ça finisse en disputaille maman papa et tout le monde qui sang mêle pêle mêle et qu on se bouche les oreilles mais que ça sert à rien parceque papa crie haut avec sa voix basse pendant que son épouse parce qui l lui avait mis une bague au doigt pas mise à l index hélas piaille hélas se désole hélas crie de plus belle hélas qu elle va retourner chez sa mère hélas pour elle ou tant mieux l essentiel est quelle parte hélas elle est jamais partie toujours restée si ça se trouve parce quelle a jamais vu que je me bouchais les oreilles sinon peut être elle aurait parti cétait sa seule répartie jamais jouée toujours perdue davance les soirs d au théâtre ce soir cétait plus drôle même que je me rappelle DE une pièce cétait les portes claquent dommage qui n y ait qu elles qui claquent mais cest une autre histoire que je me souviens pas peut être parce que jai oublié qu on devait dire se rappeler rien tandis qu on dit se souvenir de rien je n y peux rien cest la règle c est comme ça et pas autrement c est comme ça et pas autrement c est comme ça et pas autrement que mon père mes institueurs et trices mes professeurs mes chefs et les chefs des autres, les professeurs des autres, les instituteurs des autres auraient dû s appeler tous ça aurait été plus simple surtout pour moi qui me rappelle jamais les noms des uns des autres à quoi ça sert quand c est les mêmes à un souvenir près les NON je m en souviens on s en souvient comme les paires de claques d ailleurs les non allaient toujours par deux rapport que javais deux parents une claque chacun joue droite joue gauche c est pour ton bien le maître qu est ce qu il était fort les deux à la fois parce qu à lui tout seul cétait une paire de claques complète aller retour pour mon bien et je crois pour son bien à lui surtout les mots les miens c était secret assassin méchant gardés au chaud pour un plat à servir froid vengeur puis toujours la mémoire on oublie plus tard d autres mots aussi dans ma fabrique de mots pour pouvoir me dire que ça c était à moi comme le monde qu ils me dessinaient qui était le monde que je voulais il nest jamais venu mais j y crois encore il n est jamais venu parce que je n y crois pas assez comment croire quand on apprend le mensonge et qu on apprend que le mensonge est la vérité vraie sans trucage c est ce qui ls disaient tout en disant le contraire pour bien faire voir tout le bien qu ils me voulaient
aujourd hui pour trouver la vérité je me sers tout plein de mensonges comme celui d écrire en croyant changer le monde mais le monde il est derrière il est pas devant devant ça nexiste pas ça na jamais existé demain c est ni rond ni carré ni aigre ni rien du tout ni rien demain c est rien que du rien mais s il fallait que ce soit un mot de quelque chose ce serait un mot doubli pas un mot de souvenir un mot casse barreaux demain c est pas encore marqué dans la tête et il ne sera jamais marqué parce qu on ne peut pas retenir quelque chose qui n existe pas cest comme les apostrophes d’avant
demain ne sera jamais marqué parce qu’on ne peut pas retenir ce qui n’existe pas plein danniversaires pour oublier les apostrophes les points les virgules ou me rendre compte qu ils nexistaient pas dans plein dautres anniversaires je comprendrai que les mots n existent pas non plus alors je saurai peut être ce qu être signifie
Mia bella mia bellissima mia maxima tutti silencioza cest bien singulier de n en pas savoir le pluriel de ces mots singuliers singulièrement mal ortaugrafiés juste un mot quelques uns de plus pour vous souhaiter une belle semaine des nuits sans moustique des rêves sans drame et rien que des idées roses à défaut de carottes parce que ça fait du bien au teint. J’en tiens au frais pour vos retours sages et ceux d âges.Je glane des mots à défaut de glaner des glands pour l’hiver au cas où celui-ci jouerait l’essaim de glaces prolongé, vous offrant une part de mes récoltes, celle du soir. Du partage, car c’est lui qui me manque, si je fais abstraction de vous.

Remajusculation Errance à tous les étages, donc à celui de ma plume qui, s’étant fait la malle, est relayée par le clavier.  Je me laisse écrire, écrivant ce qui vient à se dire, c’est à causer laissant courir le flot, quitte à y être entraîné. Peu de risque de noyade

pour l’instant.

il y en a qui ponctuent leurs phrases, moi des fois pas toujours, mais des fois, de tas de choses invraisemblables comme des questions affirmatives avec les drôles de points qui vont avec par un deux ou trois

Je n’aime pas tant me retrouver désatrophié d’apostrophes.

Jy préfère un festin provençal pour nos trente deux sens, à mener-mener ensemble.Accés pour l’instant blocké tant pis dommage mis au block
Alors dites moi les senteurs, dites moi les vagues, la pluie, le vent, dites moi les calanques, nos calanques, la couleur des fleurs…Révolte-face dites moi vos fleurs et leurs noms vos vagues et leurs demeures vos routes et leurs entrelacs et leurs eaux où se mirent vos ravines et vos escarpements dites aussi vos vallées aux fragrances de mai et ces autres aux senteurs d’automne ô si Dites moi lodyssée de ceux là que nous sommes avec leurs doutes joies desespérantes leurs rires sottises qui jalonnent leurres cheminements..

retour creations

 

 

 

reproductioninterdite.jpg 

Laisser un commentaire

 

célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Le blog de Lyllie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslectures14
| je m'en vais vers l'arbre v...
| Ecrits d'OBI