Colchiques

Posté par Pierre Vaissiere le 11 avril 2013

Sales gosses, j’t’en foutrais,
un avion, passe encore, mais une fusée
pour aller où ? j’vous l’demande
dans la Lune, m’sieurs dames, dans la lune
et pourquoi pas dans l’Soleil, pourquoi pas ?
Sales gosses, j’te jure,
m‘ont froissée, coupée, déchirée
perforée, confettis, mille morceaux,
y’en a partout, même ailleurs
dans l’automne des violons
dans les larmes des sanglots
des langueurs monotones
des colchiques en nuées
des nuages qui s’étirent là bas,
là bas plus bas que la terre
que la terre et le ciel
le ciel mauve de la mer
la mer verte de l’aube
l’aube verte de peur
peur du vide, sans barreaux
page blanche
Que dur est d’être feuille

Publié dans Zestes d'ecrits | 2 Commentaires »

 

célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Le blog de Lyllie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslectures14
| je m'en vais vers l'arbre v...
| Ecrits d'OBI