Bagage

Posté par Pierre Vaissiere le 12 mai 2011

Qu’emportes-tu dans ce sac qui te brise les reins
que tu poseras au pied d’un arbre
sachant que tu l’oublieras ?
Tu oublies tout sur ce chemin
ses pierres et ses ronces qui les tiennent entre leurs serres
ses pentes où tu te perds
ses courbes qui te disent qu’il est sans fin
ses flaques d’eau claire
qui te crachent la froide image
de ton visage sans fard
ses ombres brûlantes
sa terre blessée par tant de pas égarés
Tu oublies tout
hors ces murs qui t’enferment
ces sangs qui te rongent
les rues encombrées de ta ville
la pieuvre qui t’attire

où tu sauras pourquoi tu es venu
Trop tard
Qu’emportes-tu pour le Voyage ?

Publié dans Histoires d'humains | Pas de Commentaire »

Ténèbres

Posté par Pierre Vaissiere le 6 mai 2011

Aux ombres les interstices du plancher disjoint
niche à cloportes
vortex glacé qui t’aspire
t’appellent
Te plaques ne le voulant contre les lames de bois putréfié
t’écoules comme mercure, dessous, profond
bas plus bas
tiré par mille gluances aveugles
appendices tentaculaires
Tu t’y ventouses t’y dilues y pourris
Fibres de chairs blanchies
tu te délites, tu sombres
n’es plus qu’ossements l’oeil décavé par d’étranges sangsues
blêmes à l’aurore de cet instant de lueur crépusculaire
où le temps cessera d’être
quand tu te laisseras cesser d’être
Depuis sans doute trop longtemps exsangue
déjà avant d’au monde venir
te fonds aux ténèbres avec volupté
Inutile ici de rabattre sur toi l’obsolète linceul
La lumière s’est éteinte

Publié dans Histoires d'humains | Pas de Commentaire »

La route de la soie

Posté par Pierre Vaissiere le 5 mai 2011

Rouge la route de la soie
Rouge la honte au front des femmes
Rouges les hommes en colère
Blancs de peur les enfants

Taché de gris l’azur
Verts les soldats en armes
Gris les troupeaux faméliques
Pourpre la robe des juges

De plomb la mitraille
De feu les fers aux chevilles
D’ébène les langues liées
De glace le regard des vainqueurs

De sel la plainte des vaincus
De chanvre le linceul des morts
De glaise la fosse commune
De fiel les survivants

De lave la vengeance
De suie les dessins d’enfants
De rage les armes brandies
De ténèbres les lendemains

Rouge le soleil levant
Rouge le courroux
Rouges les nappes de sang
Rouge la route de la soie

Publié dans Histoires d'humains | Pas de Commentaire »

 

célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Le blog de Lyllie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslectures14
| je m'en vais vers l'arbre v...
| Ecrits d'OBI