L’instant présent

Posté par Pierre Vaissiere le 22 août 2009

Cette fois-ci, elle allait le lui dire. Elle ne pouvait plus continuer ainsi à réfréner sans cesse ses élans. Déjà la dernière fois…
Puis au moment où elle allait desserrer les lèvres, c’était revenu.

Elle avait quatre ans, alors. Le printemps était suffisamment avancé pour lui avoir permis de faire un très beau bouquet de fleurs des champs. C’est sa maman, qui allait être contente.
Elle était entrée dans le séjour en sautillant, tenant le bouquet dans son dos. Les petites filles adorent faire des surprises à leur maman. Elle avait posé les fleurs sur cette drôle de table pleine de jolis habits tous bien rangés, avec cette drôle de chose en fer et sa ficelle qui sortait du mur, que maman lui avait dit de ne pas toucher, parce que ça pouvait brûler.
Sa maman était arrivée, des gouttes de sueur au front, les bras chargés d’un grand panier plein de linge tout mélangé qu’elle avait posé par terre, en soufflant.
La petite fille avait tout de suite su que sa maman n’aimait pas les fleurs, mais alors, pas du tout. Elle avait su aussi qu’elle devait être une petite fille très mauvaise, puisque sa maman l’avait grondée très fort et lui avait administré une fessée.

Elle ne dirait rien. Elle se tairait, comme elle l’avait fait les autres fois, accrochée à une expérience du passé qui l’avait meurtrie, et par peur de ce qui pourrait arriver.

Parce qu’elle n’avait pas compris que le passé pas plus que le futur n’existent, elle s’était empêchée, désormais, de vivre l’instant présent.

Publié dans Contes | Pas de Commentaire »

L’absent

Posté par Pierre Vaissiere le 22 août 2009

On ne le voyait jamais jouer dehors avec les autres enfants.
On ne le voyait pas non plus se promener dans les ruelles du village, ni traîner sur la place, pourtant inévitable.
On ne le voyait nulle part.

Ça avait commencé dès sa naissance, quand ses parents s’étaient aperçus qu’en guise de la fille tant attendue…

Alors, pour ne pas gêner, il s’était fait de plus en plus discret, de plus en plus petit, jusqu’à disparaître tout à fait.

Publié dans Contes | Pas de Commentaire »

Le miroir

Posté par Pierre Vaissiere le 22 août 2009

La seule et unique fois que Yok s’était vu dans un miroir, c’était le lendemain de ce jour à nul autre pareil où il avait plu tant et tant. Une flaque que le soleil et le vent n’avaient pas encore eu le temps d’assécher tout à fait.

Dans ce coin perdu de l’immensité du désert, plus jamais la pluie n’était tombée.

Publié dans Contes | Pas de Commentaire »

 

célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Le blog de Lyllie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | meslectures14
| je m'en vais vers l'arbre v...
| Ecrits d'OBI